Comment utiliser un fouet correctement ?

Comment utiliser un fouet correctement ?

Donneriez-vous une fessée sexy ? Apprenez ensuite à utiliser un fouet de la bonne manière, car c’est la base d’un fouettage BDSM habile qui vous satisfera et satisfera ceux qui recevront vos coups de fouet transgressifs. La fessée, le fouet, la flagellation érotique sont autant de pratiques épicées du sexe alternatif. Et en tant que tels, ils dissimulent des pièges et des risques que vous ne pouvez et ne devez pas sous-estimer.

Grâce à ce guide, vous aurez cependant les premières coordonnées pour vous orienter sur les types de floggers sexuels BDSM, comment choisir le bon pour commencer et surtout comment utiliser un fouet S&M, en évitant d’endommager votre partenaire ou votre compagnon. Tout cela pour profiter pleinement d’une rencontre érotique extrême et pleine d’adrénaline. Commençons.

Comment choisir un flogger ou fouet pour la flagellation BDSM

Pour vraiment se faire plaisir avec un flogging S&M, la première étape est de savoir comment choisir le flogger le plus approprié. Parlons tout d’abord d’un fouet à poignée rigide et à queues diverses qui sert à frapper certaines parties du corps, suscitant et stimulant le plaisir par la production d’endorphines. Il est différent du fouet BDSM à queue unique et du chien, qui sont beaucoup plus précis au toucher et donc plus douloureux.

C’est précisément parce qu’il a plus de queues que l’utilisation du fouet comme outil de flagellation est recommandée pour les débutants de la fessée et de la flagellation fétiche. Chaque coup sera dirigé sur une grande surface de peau, répartissant la douleur et la rendant moins intense. Bien sûr, nous parlons de coups non violents, car fouetté avec beaucoup de force, même un fouet fait très mal. Mais nous y reviendrons plus tard. Voyons, en attendant, quelques types de flogger parmi lesquels choisir.

Types de floggers S&M

Le choix du fouet pour les débutants doit être bien réfléchi, en tenant compte des caractéristiques spécifiques de chaque fouet à queues multiples. Il faut tout d’abord tenir compte de la matière du flogger et de la largeur des queues. Si vous êtes débutant, il est préférable d’utiliser un fouet à queue de velours et à queue assez large. Un fouet en daim est également bon, qui est du cuir mais plus doux que le cuir.

Notre conseil est de choisir un fouet à queue courte, car vous n’êtes pas encore compétent en matière de cils et vous ne risquez pas de frapper accidentellement des parties du corps pour ne pas être impliqué. En fait, comprenez que les longues queues peuvent s’enrouler autour de tout le bras, la jambe ou le torse, provoquant des douleurs imprévues.

Les fouets qui ne conviennent pas aux débutants

Des fouets en cuir.
Des fouets à la queue longue et fine.
Des fouets avec des nœuds sur la queue.
Des fouets en cuir dur avec des queues tressées.

Comment utiliser correctement un fouet

Avec le BDSM doux, vous pouvez vous amuser de mille façons. Dans un jeu de rôle entre esclave et Maîtresse, dans des rencontres sexuelles avec Milf, où elle est l’enseignante mature qui donne la fessée à l’élève, dans des relations sexuelles en couple avec lui dans le rôle du père sévère et elle dans celles de l’enfant désobéissant. Il suffit donc d’un peu d’imagination. Mais pour que le jeu de rôle soit agréable, il faut d’abord savoir utiliser un fouet de la bonne manière. Nous allons vous résumer en quelques règles.

1. Commencez par un léger coup de fouet

L’utilisation légère du fouet, au moins au début, permet à votre partenaire de sentir progressivement le seuil de douleur et à vous de ne pas en faire trop avec l’intensité des coups.

2. Prendre souvent des pauses

En alternant les coups de fouet avec d’autres, par exemple avec votre main, vous donnerez du repos à votre partenaire. De cette façon, même les coups de fouet ultérieurs seront ressentis avec plus d’intensité et de plaisir.

3. Faites bien attention à l’endroit où vous frappez

Pour les débutants du flogger, il y a des zones du corps autorisées et d’autres à éviter. Au début, concentrez-vous uniquement sur les fesses et les muscles du dos. Une fois que vous avez acquis plus d’expérience, vous pouvez passer à d’autres parties, mais seulement après beaucoup de pratique.

4. Des coups de poignet et non de coude

Les premières fois, pour vous réguler avec l’énergie des coups, n’utilisez que les mouvements du poignet. En fait, l’impulsion du pouls ne donne que peu de poursuite à la queue du fouet et l’impact sur le partenaire n’est pas violent. La poussée du coude, au contraire, nécessite le mouvement de tout l’avant-bras. Plus d’élan, de coup plus intense, de douleur plus aiguë.

5. Arrêtez de fouetter quand votre partenaire vous le demande.

Toute pratique BDSM, y compris l’utilisation du flogger de manière douce, doit être consensuelle. Et le consentement peut être résilié à tout moment et pour n’importe quelle raison. Nous parlons ici de sécurité, alors arrêtez-vous dès que votre partenaire vous le demande ou si vous entendez des réactions qui vous rendent suspect. Mettez-vous d’accord sur un mot de sécurité avant de commencer le jeu et arrêtez de frapper dès qu’il est prononcé. La douleur oui, mais pas le mal.

La flagellation. Parties du corps à éviter ou à frapper avec précaution

Un peu plus haut, nous avons vu que les parties du corps sur lesquelles vous pouvez utiliser le flogger, si vous n’avez pas encore beaucoup de pratique avec l’accessoire, sont les fesses et les muscles du dos. Mais quels sont ceux qu’il faut frapper avec précaution et ceux qu’il faut éviter à tout moment ?

Les zones du corps qui nécessitent des précautions sont :

  • Les côtes, parce qu’elles ne sont pas protégées par des muscles
  • Les seins
  • Les organes génitaux
  • Ceux qui se trouvent de part et d’autre de la colonne vertébrale

Les domaines qu’il faut toujours éviter sont :

  • Le visage
  • Le cou
  • Les doigts et les pieds
  • La tête

Ne frappez donc pas toutes les parties du corps où les muscles sont manquants et où les os sont plus exposés. Toutes les zones proches des yeux doivent toujours être évitées.

Nous sommes arrivés à la fin. Nous espérons vous avoir donné toutes les informations nécessaires pour vous aider à choisir et à utiliser un fouet de la bonne manière. Les règles de base, comme vous l’avez vu, ne sont pas difficiles à suivre. Tout le reste vaut la peine d’être pratiqué, l’écoute attentive de votre partenaire, les règles de sécurité BDSM et beaucoup de passion.

Et votre passion pour la flagellation en est à quel point ? Dites-nous pourquoi vous êtes si attiré par cet instrument de torture et de plaisir. Et si vous avez déjà essayé, faites-nous savoir si vous avez aimé !

Laisser un commentaire